• Sirops expectorants

    Les livres d’herboristerie regorgent de recettes de sirops contre la toux. Mais pour lutter contre les affections de l’hiver, il faut plutôt rechercher les sirops expectorants qui aident à expulser les sécrétions bronchiques. Voici quelques recettes.

    L’hiver favorise rhumes, toux et infections ORL en tous genres. Le sirop expectorant – qui suscite l’expulsion des sécrétions bronchiques et pharyngées – est alors très utile car il calme les toux rebelles et s’avère aussi efficace contre les affections des voies respiratoires.

    Des plus simples…

    • Sirop d’oignon en cas d’angine ou de pharyngite

    Faire bouillir dix minutes deux gros oignons émincés dans un demi-litre d’eau. Filtrer. Ajouter deux cuillères à soupe de sucre de canne ou de miel de lavande et cuire doucement dix minutes jusqu’à consistance de sirop.
    Prendre six cuillerées par jour.

    • Sirop d’eucalyptus en cas de rhume

    Laisser tremper toute une nuit 100 g de feuilles d’eucalyptus dans un demi-litre d’eau bouillante. Filtrer et ajouter 200 g de sucre de canne. Cuire à gros bouillons dix minutes, jusqu’à obtention d’une consistance sirupeuse.
    Prendre trois à quatre cuillerées par jour.

    • Sirop de navet pour calmer la toux

    Couper un navet en lamelles dans un bol. Ajouter 50 g de sucre de canne. Laisser reposer.
    Boire le jus qui se forme.

    • Sirop de dattes contre la toux

    Faire tremper quelques heures 100 g de dattes fraîches dénoyautées dans un demi-litre d’eau bouillante. Filtrer. Ajouter 500 g de sucre de canne. Cuire à gros bouillons pendant une dizaine de minutes, pas plus.
    Prendre quatre cuillerées par jour.

    … au plus compliqué

    La recette que nous a transmise Violette Mazza, naturopathe à Chamonix, vous permettra de réaliser la formule qu’utilisaient les anciens montagnards pour soigner toux, rhumes, bronchites, maux de gorge…
    La préparation mélange sept plantes pectorales : le bouillon-blanc, la mauve, la guimauve, le tussilage, le coquelicot, le pied de chat et la violette odorante.
    Chacune de ces plantes contient des mucilages, substances végétales composées de polysaccharides, qui gonflent au contact de l’eau. Elles prennent alors une consistance gélatineuse et en conséquence elles acquièrent des vertus adoucissantes.
    La mauve, le tussilage, le coquelicot et la guimauve combattent l’irritation des muqueuses alors que le bouillon blanc, la violette et le pied de chat favorisent l’évacuation des mucosités bronchiques.
    Adulte : 1 cuillerée à soupe 3 à 4 fois par jour.
    Enfant : 1 cuillerée à café 3 fois par jour.

    • Sirop de plantes pectorales

    Ingrédients : un sachet de mélange composé des sept fleurs pectorales (en boutique diététique ou en herboristerie) • 400 g de sucre de canne • 250 ml d’eau • une bouteille, en verre de préférence, de 250 ml (en pharmacie).

    1. Mettre l’eau à chauffer dans une casserole et faire une infusion très concentrée. Laisser reposer une à deux heures.
    2. Filtrer les plantes, remettre la préparation sur feu très doux et ajouter le sucre de canne.
    3. Cuire quelques minutes et mettre directement en bouteille, ce qui permettra une stérilisation par la chaleur.
    4. Conserver au réfrigérateur. V.M.

    NB : Pour les puristes, un sirop concentré doit idéalement bouillir à 105 °C.

    Source : Soignez-vous
    « Votez pour le nouveau logo biologique européenExtrait glycériné de Violettes »

    Tags Tags : , , , ,