• Remplisser à moitié une petite bouteille en plastique, mettre en position horizontale (couché) dans le congélateur, laisser congeler l'eau puis le remettre en position verticale (debout).

    Vérifier de temps en temps, si le congélateur a dégivré en votre absence vous le saurez à l'eau qui aura repris une position horizontale, c'est que le courant aura été coupé.


  • Méthode simple et efficace pour aiguiser une paire de ciseaux : plier en quatre une feuille de papier aluminium et  ... couper plusieurs fines bandes avec la paire de ciseaux à aiguiser !

    Ciseaux parfaitement aiguisé


  • L'encre sur les vêtements : Faire tremper le morceau de tissu tâché dans le lait et frottez avec les doigts le tissu baignant dans le lait. Changer le lait si nécessaire. Le vêtement ne doit pas être lavé au préalable.

    La rouille sur le sol en carrelage et sur faïence : Recouvrer la tâche avec du sel fin et du citron. Laisser agir pendant une heure, frotter la tâche puis rincer. Si la tâche persiste, renouveler l'opération.

    L'eau sur le bois : Sur un meuble en bois ciré, passer longuement un bouchon de liège sur la tâche.

    Le café sur les vêtements : Rincer à l'eau froide, frotter à l'eau tiède savonneuse et rincer. Ou utiliser de l'eau oxygénée.


  • Ajouter à l'eau de rinçage 3 paquets de levure chimique pour enlever le jaunissement (tabac, suie de feu de cheminée, ...).


  • Frotter les railles avec du savon noir en pâte ou de la cire de bougie.


  • Dans un demi seau d'eau bien chaude, diluer du savon noir, plus trois à quatre cuillères à soupe d'ammoniaque. Laisser tremper pendant 1/2 heure plus ou moins, puis brosser les objets. Rincer à l'eau chaude puis essuyer avec un tissu doux.


  • Dépoussiérer à l'aide d'un aspirateur. Puis prendre une brosse douce et brosser dans le sens de la paille. Dans une bassine mettre, un verre de gros sel, un verre d'eau, qui auront pour effet de désincruster la crasse. Mélanger. Frotter la paille avec une brosse. Mettre un jus de citron sur un chiffon et fropper la paille avec (pour l'éclat), rincer ensuite à l'au claire avec la brosse propre. Laisser sécher (pas au soleil qui risque de casser la paille).


  • Placer le bouquet dans un vase plein d'eau chaude jusqu'à ce que les fleurs se relèvent.

    Remettre ensute dans un vase d'eau fraîche .

    Ce truc ne fonctionne pas sur les fleurs en boutons.


  • Ne jetez plus les bouchons anti-humidité de certains tubes de médicaments.

    Ils conservront plus longtemps vos biscuits dans vos boîtes hermétiques


  • J O Y E U X  A N N I V E R S A I R E

     

    JÉSUS   Couture


    • 50ml d'hydrolat de romarin (pour cheveux bruns donc)
    • 5 ml d'hv jojoba
    • 5 ml de glycérine
    • 2 ml de gel d'aloe ferox
    • 2ml de vinaigre de cidre
    • 1 ml de protéines de soie végétales
    • 10 g d'he d'ylang-ylang
    • 10 g d'he de lavande vraie
    • 5 g d'he de romarin
    • eau filtrée

    Mélanger toutes les ingrédients dans un flacon de 200 ml en verre muni d'un vaporisateur et compléter avec l'eau filtrée. Bien secouer et laisser reposer 3/4 jours en remuant de temps en temps.

    Elle s'applique sur cheveux secs, en insistant là où on veut le plus de boucles. Vaporiser assez généreusement et froisser les boucles tête en bas... Bien remuer le flacon entre les pschits.

    Pour plus de détails, je procède comme suit:

    • je démèle bien les cheveux
    • je les divise en deux
    • je prend la première partie, je vaporise, je brosse pour bien répartir, je froisse, je vaporise les mèches qui ne semblent pas assez humide
    • je fais pareil de l'autre côté
    • je mets la tête en bas, froisse tous les cheveux en remontant les boucles, je vaporise une dernière fois si besoin
    • et je secoue la tête en faisant "Bêêêêêêhhhhhh"

    L'avant-après...

    En exclusivité pour ce blog, Mona Lisa a testé...

    à gauche, la partie avant lotion...

    à droite, la partie après lotion...

    En attendant un article plus général sur les mille et une manières de prendre soin de sa crinière moutonnante.

    Source : Hooly

  • Fabriquer ses savons maison

    Contrairement aux autres cosmétiques, fabriquer ses propres savons demande un certain équipement et un rigoureux respect des différentes étapes comme des recettes. La difficulté est liée à l'utilisation de soude caustique, un produit hautement corrosif et irritant pour la peau, pour les yeux comme pour les voies respiratoires.
    Cependant, la fabrication de savon maison permet d'obtenir des savons d'une qualité bien supérieure à ceux du commerce. Le processus de saponification transforme le corps gras et la soude en savon et en glycérine. La glycérine est un excellent composant cosmétique, relativement couteux et que les industriels préfèrent donc vendre à part. Un savon maison conserve toute sa glycérine et est donc beaucoup plus doux pour la peau. En outre, la plupart des savons du commerce sont fabriqués à partir de déchets animaliers, si vous lisez
    Sodium Tallowate ou Sodium Lardate, votre savon est à base de suif (graisse de boeuf ) ou de saindoux (graisse de porc), oui, oui, on le sait, c'est parce que vous le valez bien...

    Fabriquer ses savons permet de choisir des ingrédients de qualité adaptés au type de de peau. On se prend vite au jeu des couleurs et des odeurs et une fois maîtrisés les étapes de base, la création est très satisfaisante. Seul risque: vous risquez de devenir le fournisseur attitré de vos proches...

    Cet article a pour ambition de synthétiser mes connaissances sur la réalisation, mais n'est nullement exhaustif: il existe déjà d'excellents sites consacrés à ce seul sujet et je vous invite à vous y reporter avant de vous lancer...
    • Le site du Savon de Biscuit:un site complet et didactique à suivre pas à pas. Il est indispensable de le parcourir avant de se lancer.
    • Le site du Savon Artisanal de Nancy:un site un peu plus pro, très beau et avec de bonnes idées techniques. Indispensable pour se perfectionner.
      Attention, la littérature comme les informations sur Internet ne sont pas toujours fiables et on trouve des recettes dangereuses comme celles de Wikipédia ou celles du livre de M. Coss. Pensez à toujours vérifier les formules à l'aide d'un calculateur comme celui-ci.

      
    Les différentes étapes

      Préparation des ingrédients
    Une fois la recette choisie et vérifiée, peser très exactement tous les ingrédients avant de commencer la recette. Vous devez avoir:
    - les corps gras
    - la soude
    - l'eau distillée ou autre liquide
    - les ingrédients à rajouter à la trace
    Préparer également le  mixer ainsi que des ustensiles pour remuer vos différentes préparations (spatules, touillettes...)


     
    Préparation des moules
    Sur une surface plane, préparer les moules qui recevront la pâte à savon. Cette étape devra être très rapide car le savon durcit vite, tout doit être prêt. Les différents moules sont huilés pour aider au démoulage.

     
    Préparation de la soude
    L'étape la plus dangereuse, chausser les lunettes, bloquer sa respiration et verser doucement la soude dans l'eau (jamais le contraire). Il est recommander de tenir le récipient par le haut et de le faire tourner doucement pour bien dissoudre la soude. Il est préférable de procéder à cette opération en plein air ou près d'une fenêtre pour ne pas respirer les vapeurs toxiques qui se dégagent pendant la première minute.


     
    Préparation des corps gras
    Laisser la soude se refroidir en la mettant dans un lieu sûr et faire fondre les corps gras au bain-marie en remuant doucement. La température des corps gras va monter progressivement alors que la soude va baisser en température. 
     Préparez également le  mixer ainsi que des ustensiles pour remuer vos différentes préparations (spatules, touillettes...)

     
    Mise à température
    Les deux mélanges doivent être à température égale (à 2 degrés près) et autour de 48 degrés. Il est possible de tricher en rafraîchissant la soude dans un bain d'eau froide ou en maintenant les corps gras au chaud dans le bain-marie


     
    Mélange finale
    Verser doucement le mélange de soude sur les corps gras en remuant rapidement. Ensuite, utiliser un mixer à pied pour accéler la trace, moment où la pâte à savon est suffisement épaisse pour qu'une goutte reste en surface. Mettre le mixer bien au fond et ne pas le sortir pour éviter de mettre de l'air dans la préparation.

    Ajouts des ingrédients
    Une fois la trace atteinte, il faut aller très vite pour éviter que la pâte à savon ne durcisse pas. Ajouter:
    - les huiles végétales précieuses
    - les huiles essentielles
    - les colorants éventuellement dilués dans un peu de pâte
    -les éléments solides (zestes, poudres...) pour un effet exfoliane ou décoratifs


     
    Moulage
    Verser rapidement la pâte dans les moules en utilisant la spatule pour ne pas perdre trop de pâte. Si la pâte est trop épaisse pour se répartir dans les moules, taper le moule contre une surface dure. Mettre les moules au chaud (glacière, serviettes, duvet...) pour 12 ou 24h pour qu'ils sèchent le plus lentement possible

    Démoulage
    Une fois les savons assez fermes pour être démoulés, enfilez des gants et les démouler délicatement. On peut à ce stade les égaliser avec un couteau, faire des inclusions ou des empreintes. Mettre ensuite les savons à séchér dans un lieu aéré pour 4/5 semaines en les retournant de temps en temps.


    Précautions

    • Préparer l'espace de travail:
      • ni enfant, ni animal familier (ou sauvage!) dans les parages
      • les plans de travail doivent être parfaitement dégagés, le sol doit être libre
      • garder de l'eau à proximité en cas d'accident. Je remplis l'évier d'eau froide en y ajoutant un jet de vinaigre: j'y mets au fur et à mesure les ustensiles qui ont été en contact avec la soude
    • Porter impérativements des vêtements qui couvrent tout le corps, des lunettes de protection et de gros gants. J'utilise mes lunettes de piscine (les mêmes qui me servent à éplucher les oignons). Pour les gants, je superpose deux paires: une paire de gants de chirurgien pour les phases sans danger, le pesage et les manipulations finales, une paire de gros gants en caoutchouc à partir du moment où la soude et l'eau ont été mélangées.
    • Avant de commencer, vérifier que tous les composants ont été pesés et sont prêts à être utilisés. Vérifier aussi que les moules sont huilés et prêts à recevoir la pâte à savon
    • Les savons mettent au moins 4 semaines à sécher, pendant toute la période de séchage, ils demeurent corrosifs: toujours utiliser des gants pendant leur manipulation. On peut utiliser du papier PH pour vérifier qu'ils sont utilisables à l'issue de la période de séchage.
    • Une fois votre recette terminée, laver soigneusement les ustensiles et les surfaces de travail en conservant vos gants. Si vous avez des déchets, protégez-les avant de les mettre à la poubelle pour éviter que quelqu'un ne puisse les toucher.
    • Il est fortement conseillé d'avoir du matériel réservé à la savonnerie: mixer, spatules ou moules ne devraient pas être utilisés pour la cuisine s'ils ont servi pour faire des savons.

     



  • Le pourquoi du comment

    La culture du coton est la plus polluante au monde (24% des pesticides pour 2,4 % de la surface agricole mondiale, chiffres cités par Idéo). S'il est encore difficile de trouver des cotons biologiques pour se vêtir, un geste facile pour limiter l'utilisation quotidienne du coton consiste à se passer des cotons pour la toilette. Ces cotons pour se démaquiller, se rafraîchir, se laver passent directement de l'emballage à la poubelle. Si certains sont en fibres synthétiques, ils sont tout aussi polluants, ne serait-ce que parce qu'ils iront grossir la masse de déchets à traiter. Deux cotons par jour, c'est plus de 700 cotons par an et par personne.

    Pour remplacer ces fameux disques ou tampons à l'hypocrite blancheur, plusieurs solutions alternatives:

    • les petits éponges: proposées par Marie Laforêt dans son livre Mes petites Magies et expliquée par Raffa ici. Pour faire vite, on découpe une grosse éponge en pleins de petites éponges à usage quotidien qu'on lave à la machine. J'ai testé, c'est trop rude pour ma peau fragile mais plein de personnes les utilisent donc à essayer!
    • le gant de toilette: voui, voui, on parle bien du truc avec lequel votre grand-mère vous frottait le museau au savon de Marseille. Le problème du gant de toilette est que, souvent, il reste humide au bord de l'évier abritant alors de gentils individus heureux de ce milieu propice à leur développement mais contraires aux notions les plus élémentaires d'hygiène. Autre inconvénient du gant de toilette, le lait démaquillant ou le tonique est absorbé par le gant et demande une plus grande dose de produit.
    • les mimines: autrement appelés mains par tout individu de plus de 8 ans. Principale avantage: disponible à tout instant et chez tout le monde, permet d'utiliser peu de produits. Inconvénients: pas pratique du tout pour se démaquiller les yeux, complêtement vain pour appliquer un hydrolat ou un tonique.
    • les lingettes lavables: c'est la solution que j'ai adoptée. Je voulais m'y mettre depuis un bout de temps... le temps d'acheter les tissus (2 mois) et de me mettre à la couture (2 autres mois de paresse), j'ai enfin pu tester. Verdict: mieux que le coton (écolo, lave mieux et n'irrite pas la peau avec des fibres trop dures), mieux que les éponges (beaucoup plus doux), mieux que le gant de toilette (usage unique), mieux que les mains (super pour appliquer les produits et lave parfaitement bien).

    Les lingettes lavables

    On peut se contenter de découper et surfiler des morceaux de tissus. Si vous ne voulez/pouvez pas coudre, vous pouvez aller voir les carrés en polaire de Lyla. Il est préférable bien sûr d'utiliser des tissus bio et de bonne qualité. On trouve les tissus adéquats sur les sites de couches lavables pour bébés comme celui de Cosycotton, où j'ai trouvé de l'éponge bio et de la polaire superbe. On utilisera:

    • de la flanelle et du velours: très doux et absorbants, parfaits pour les peaux sensibles
    • du chanvre: absorbant et résistant
    • du tissu éponge: très bien pour finir la toilette avec un hydrolat
    • de la polaire: super pour démaquiller puisqu'hydrophobe: le produit ne pénétre pas et la saleté est accrochée par les fibres

    On peut bien sûr recycler des vêtements: vieux peignoirs ou pyjamas d'enfants mais les tissus ont tendance à être un peu rêches. On peut les faire double face, ce qui permet d'une part de nettoyer (huile ou lait démaquillant) et d'autre part de rafraîchir (hydrolat ou tonique). On peut en faire des petites pour les yeux, des grandes pour le visage, etc.

    Voilà les miennes!

    Tutoriel pour couturières débutantes

    Je n'ai trouvé ni patron ni guide sur Internet, donc voici un petit tutoriel si vous voulez vous lancer...



    J'ai choisi de faire deux types de double-face: des polaire/éponge et des velours/éponge. Les tissus étant susceptibles de changer de taille lors du passage en machine, il est conseillé de les laver s'ils sont neufs avant de commencer à les coudre.

    Pour commencer, mettre les deux pièces de tissus endroit contre endroit en fixant avec quelques épingles.

    Pour que les lingettes puissent être rangées dans leur boîte, je l'ai utilisée comme gabarit et j'ai découpé des bandes de la largeur et de la longeur de la boîte.
    Chaque bande a été découpée en deux et chaque morceau a été épinglé soigneusement.
    Vous êtes sur un blog végétarien, ceci n'est donc pas un sandwich anglais au jambon humide mais une pile de lingettes prêtes à être cousues!
    Piquer ensuite, toujours endroit contre endroit, en laissant une ouverture de 2/3 centimètres
    J'ai préféré faire des coins arrondis mais il est tout à fait possible de faire des angles droits, plus faciles à réaliser à la machine.
    Découper les angles en diagonale d'un coup de ciseau.
    Retourner la lingette par l'ouverture laissée. Utiliser un stylo ou une pointe pour bien retourner les coins. A ce stade de réalisation, on peut changer d'avis et faire de très jolis petits oreillers pour hamsters en remplissant la lingette de ouatine...
    Si on veut toujours faire des lingettes, coudre à nouveau à quelques millimètres du bord, en commençant par le côté où on avait laissé l'ouverture pour être sûre que celle-ci est solidement cousue.
    Et voilà! Il ne reste plus qu'à couper les fils à ras.
    On range ensuite ses lingettes dans la boîte, on se fait un thé et on admiiiiiiire...
    On range les deux boîtes dans la salle de bain. Une boîte pour les lingettes propres, une boîte pour les lingettes usagées qui passeront en machine à 40°, l'idéal étant alors de les mettre dans un filet pour éviter qu'elles ne se balladent partout dans la machine.
     

    Source : Hooly