• En finir avec l’eau de javel chimique

    JAVEL issue de la pétrochimie (vendu en magasin) qui nettoie, désinfecte, détache, blanchit, désodorise, tue 100 % des bactéries et microbes (à ce jour aucune souche microbienne résistant à l'eau de Javel n'a été trouvé), dixit la publicité, et c'est vrai !
    L’efficacité ne suffit plus aux petits génies du marketing qui sévissent dans les grands groupes industriels que sont Johnson, Reckitt Benckiser. Alors, ils ont inventé de nouvelles qualités au gel WC : désodorisant, assainissant, dégraissant, et surtout aseptisant. Or, au royaume de l’aseptisation, l’eau de javel chimique est reine. Pour satisfaire notre phobie des microbes (fabriquée de toutes pièces par les génies du marketing), les fabricants conventionnels en mettent à toutes les sauces.

    Il y a une autre raison pour mettre en veilleuse notre appétit d’extermination anti-bactérienne.  Ces dernières années, voilà que des bactéries d’un genre nouveau se sont développées, justement pour résister aux offensives anti-bactériennes de nos produits chimiques. Du coup de plus en plus de bactéries résistent aussi à nos antibiotiques.

    Lorsque l’eau de javel chimique entre en contact avec l’acide urique (urine) et les produits détartrants, elle dégage un gaz extrêmement toxique, le dichlore.

    Le dichlore (gaz produit lors de la réaction entre de l'eau de Javel et de l'acide) est un gaz toxique utilisé comme gaz de combat lors de la 1ère guerre mondiale. Les effets vont de la simple irritation du nez jusqu'à la suffocation, l'arrêt respiratoire et la mort. D'où l'importance de ne JAMAIS utiliser de l'eau de Javel avec un acide (détartrant, vinaigre etc.).

    Effets sur l'environnement : De sa fabrication à son rejet final l'eau de Javel libère du chlore qui réagit avec les matières organiques du sol, de l'eau, de l'air et forme des composés organochlorés. Ces derniers sont toxiques pour la flore, la faune, sont persistants : ils s'accumulent dans la chaîne alimentaire et sont cancérigènes, mutagènes.

    En résumé :

    - L'inhalation de l'eau de javel chimique peut provoquer une réaction respiratoire (irritation bronchique, avec œdème dans les cas graves accompagné d'une baisse de la pression partielle de l'oxygène dans le sang) se manifestant par une dyspnée (manque de souffle, sensation d'étouffement) et une toux (qui peut persister plusieurs années).

    - Une enquête récente du Washington Toxics Coalition vous donnera peut-être à réfléchir : « Pour que l’eau de javel tue les bactéries, il faut un contact prolongé d’au moins trente minutes, sur une surface préalablement lavée et désinfectée. » Autrement dit, si la surface est sale, l’eau de javel n’est pas efficace.
    - Perturbent l’équilibre bactérien des habitations. En effet, notre habitation contient des germes pathogènes qui vivent en équilibre avec d’autres, non pathogènes. Si cet équilibre est perturbé, certains germes pathogènes vont se développer au dépend des autres et augmenter le risque de contamination et de maladie.
    - la plupart des maladies infectieuses (rhino, grippes…) ne sont pas causées par des bactéries mais par des virus.
    - dangereux pour les enfants, pour tous les êtres vivants,
    - irrémédiablement nocive pour l'environnement,
    - entraîne de fortes irritations,
    - attire les cafards (les chats et les chiots font souvent leurs besoins là où elle se trouve),
    - est inactive dans l'eau chaude !!!

    C'est pour toutes ces raisons qu'il est préférable d'utiliser une alternative naturelle pas aussi offensive que la javel chimique mais plus saine.

    Source : Quelle Santé

    « Abeille et HumanitéBoisson fortifiante »

    Tags Tags : , , , ,